Utilisateur

En ligne

Nous avons 131 invités et aucun membre en ligne

Randonue à Monthéneuf - Compte-rendu

Le compte-rendu de Gwenaël : An 2050 - 16 heures 00

Un jour un humanoïde trouva un drôle de récit ; datant d’un jour du 23 juillet en l’an 2013 après J.C.
Qui racontait cette histoire ...

Une tribu appelée ARNB vivait au milieu d’une forêt perdue dans un pays fort peu visité. Ils vivaient tout NU, vraiment tout nu; même pas un cache sexe en peau de vison pour faire glie –glie ; Homme, femme, animaux etc ...

La prêtresse de leur clan, demanda à des hommes de la tribu d’aller chercher la plus jolie pierre pour leur divinité, même à passer des nuits sans revenir au clan, s’il le fallait. Aussi pour être sur que ces males un peu indisciplinés comprennent bien la chose, elle demanda à une de ces disciples femme de les accompagner; on ne sait jamais ….

Ainsi, après une petite cérémonie de départ, la petite troupe part à la recherche d’un magnifique présent .

Emmenant avec eux un gourdin, quelques flèches et normalement un coupe-coupe qu’un guerrier avait malheureusement laissé derrière lui dans sa hutte.
Armé d’un gourdin pour s’éclater à la rencontre d’hommes qu’on disait venir d’un pays très très lointain s’appelant des Romains pour s’amuser un peu, il faut rompre une certaine routine …

Ainsi, la petite troupe marche, marche, mais ne trouvant encore pas la jolie pierre que demande la prêtresse. Malgré la chaleur qui commence à se faire sentir, la ration d’eau commence à diminuer et aucun point de ravitaillement à l’horizon, même pas une taverne.

Les heures passent et même pas une troupe de Romains pour se défouler par surprise et même pas une autre tribu pour nous surprendre. Où sont les sauvages ?????

Passant de chemin normal, en chemin escarpé, en mur de ronce et de fougère, le coupe-coupe de notre compagnon aurait été fort utile.

Après une pause pour engloutir un cochon grillé la veille avec de la cervoise dans un silence religieux et n’ayant pas encore trouver la pierre pour la divinité, les doutes commencer à se lire sur les visages. car si on revenait les mains vides, la prêtresse aurait pris un homme du groupe au hasard pour l’emmener on ne sait où …..

Ainsi, le soleil commencer de plus en plus à mordre la peau et une certaine fatigue arriver aussi .

Il y avait bien des marres d’eau , mais vu leur couleur , on pouvait ressortir couvert de bestioles des pieds à la tête .

La petite troupe couragement avance, avance toujours à la recherche du présent, tombant sur des tombes vides; hélas pas de bijoux, rien, vraiment rien, lamentable ...

Les heures passent, le jour diminue, la troupe se rassemble pour convenir de la suite, que faire ????? Continuer ou rentrer les mains vide ??????

D’un commun accord, les hommes voulaient rentrer pour passer la nuit dans des bras féminins et masculins pour notre compagne au lieu de passer la nuit à claquer des dents par le froid sous le regard des loups. Mais le retour était inquiétant pour le devenir d’un de nos compagnon.

Mais, le soir venant avec courage nous arrivons au clan, la prêtresse nous attendait. Nous voyant les mains vides , son regard se durcie. Notre compagne voyant cela alla vers la prêtresse louant nos efforts de recherche de la pierre mais hélas en vain.

Après quelques instant de silence, la prêtresse pointa un regard vers un homme lui intimant l’ordre de venir.
Il obéit, ainsi à la lueur des torches le compagnon disparu avec la prêtresse dans la pénombre du grand rocher debout.
Et chacun respectant le divin reparti de leur côté dans les bras de leur compagne.

Ainsi est née une des légendes des pierres debout représentant la tribu appelée ARNB autour de leur divinité.

Remarque : la tribu souhaiterait pour la prochaine recherche de la pierre un point de breuvage au milieu du parcours ...