Utilisateur

En ligne

Nous avons 42 invités et un membre en ligne

Randonue dans la vallée du Don

Le compte-rendu de Jacques :

Rendez vous était donné au bord du Don entre un moulin et sa crêperie et un imposant château construit en 1854 sur les ruines d’un ancien manoir dont les tours s’élèvent majestueusement au dessus de la petite route nous menant vers ce lieu. Le décor ainsi planté augure une belle journée.

Bien que repoussée de 24 heures pour cause de météo, notre sortie recense 13 participants ayant réussi à se libérer (sur les 18 initialement prévus).

Le point de départ fait l’objet d’une réflexion entre notre baroudeur et capitaine de route Dominique, adepte d’un démarrage plus direct et musclé et le plus sage Philoux. L’option retenue concerne un chemin plus classique, lequel au final ne représentera qu’un ajout d’environ 2 Km sur un circuit parmi les plus courts.

Nous voilà donc engagés sur un chemin ombragé pour une mise en jambe en douceur. Les vêtements tombent rapidement. Très vite il nous est proposé une ascension (facultative) vers un point de vue unique sur ce que sera notre parcours et plus particulièrement sur la vallée du Don (et de ses 2 affluents le Dim et le Dam)…

Notre progression reprend sur des sentiers ombragés. Le temps, légèrement couvert, est doux et incite à la promenade. Sentiment sûrement partagé par d’autres adeptes de la randonnée en sous bois : en témoignent les 3 rencontres en cette fin de matinée. Ce fut d’abord le cas de 2 jeunes mamans accompagnées de leurs enfants arrivant en face de nous ce qui nous permet de nous couvrir à temps. Vinrent ensuite 3 ados joggeuses puis une calèche emportant tout un groupe du 3ème âge, bien joyeux au moment de nous dépasser. Ces 2 dernières rencontres survenant dans notre dos ont pu avoir raison de notre réactivité et laissé momentanément percevoir quelques parties de notre anatomie…

Chemin poursuivant, nous nous élevons quelque peu à la recherche de rochers présentant un intérêt particulier qu’au final nous ne trouverons pas, pour avoir dévié de la trace initiale. Qu’importe, la vue est magnifique et nous repérons un promontoire bien ensoleillé avec une disposition de rochers idéale pour notre pause casse-croute, moment de convivialité et de partage : qui de sa bouteille de rosé en guise d’apéritif, qui de ses cubes de melon bien frais, qui de ses gâteaux au beurre salé ou au chocolat, qui de son raisin...

Vient le moment de reprendre notre marche et la rencontre d’un chien « éclaireur » suivi quelques instants plus tard de son maître. Le message passé de l’avant vers l’arrière du groupe n’est sans doute pas aussi discret que souhaité à en juger par le « Bonjour » accompagné d’un large sourire de ce dernier au moment de nous croiser.

S’en suit une première et courte averse. Ce fut l’occasion pour notre ami marseillais Christophe de faire la promo de notre belle Bretagne en arborant une cape de pluie ornée d’un imposant Gwenn ha du. Il est vrai que 3 gouttes d’eau, lorsque l’on n’est pas habitué, peuvent faire peur… (sauf bien sûr dans le Pastis). Un peu plus tard dans l’après midi une autre et brève ondée nous surprendra sans toutefois entamer notre bonne humeur.

Ainsi se bouclera la boucle en retrouvant les bords du Don, l’occasion cette fois de croiser des adeptes du canoë et autres embarcations au fur et à mesure que nous nous approchons de la retenue d’eau du moulin.

L’heure est donc au rhabillage mais nous ne nous quitterons qu’après avoir partagé le verre de l’amitié.

Encore une belle journée... En appelant bien d’autres.