Utilisateur

En ligne

Nous avons 136 invités et aucun membre en ligne

Randonue dans la vallée du Don (cr)

Le compte-rendu de Philippe :

Météo-France annonçait une belle journée estivale, et c'est donc avec un bel enthousiasme que chacun se rend au départ de cette randonnée naturiste, à peine retardé par les errements de quelque GPS hésitant ...

Dom nous avait annoncé un départ original : mission accomplie, puisque nous commençons par débroussailler une centaine de mètres de sentier, complètement envahi par les ronces et les orties. Mais enfin, Dom et Pierre en viennent à bout, et nous étrennons ce sentier tout neuf, qui nous permet de rejoindre les bords du Don.

La première partie du parcours nous fait suivre le cours paisible du Don, dont nous ne nous éloignons jamais beaucoup, sauf pour prendre un peu de hauteur et admirer toute la vallée, parfaitement mise en valeur sous un ciel bleu uniforme, et illuminée par un soleil éclatant ...

À l'approche du bourg de Guémené-Penfao, nous traversons la rivière pour nous aventurer sur l'autre versant de la vallée. Un peu plus à distance du Don, le sentier nous fait prendre un peu d'altitude, jusqu'à atteindre l'étang au dessus duquel nous pique-niquons.

L'après-midi, le soleil tape fort, et la température grimpe sérieusement. Heureusement, tout comme le matin, la grande majorité de nos pérégrinations s'effectue sous le couvert des châtaigniers, des chênes et des pins. Ils nous protègent des assauts directs du soleil, qui se contente de jouer au travers des feuillages pour magnifier les sous-bois.

Entre la luminosité, la chaleur, le crépitement des aiguilles de pin, les senteurs estivales, il ne manque que les cigales pour se croire en Provence ...

Bientôt, sur une crête, le sentier disparaît dans une clairière. Nous envoyons des éclaireurs, qui d'un côté, qui de l'autre, et nous finissons par le retrouver, de l'autre côté d'un champ. Au sortir d'un bois de jeunes châtaigners, nous appercevons au loin une biche (à moins que ce ne soit un chevreuil), qui gambade le long d'une haie avant de se fondre dans les bois ...

Peu après cet épisode, Éric nous rejoint, pour la fin du parcours et la descente vers le moulin de Juzet.

Seule déception de cette journée : la crêperie du moulin est fermée le Lundi, et nous ne pouvons pas nous installer sur sa terrasse si attrayante, surplombant la retenue d'eau, pour nous raffraichir en profitant du calme et de la beauté du paysage ... Nous rejoignons donc le bourg proche pour nous désaltérer ...

En bref : une magnifique randonue estivale, quasi parfaite !

En images :

Bonus pour les adhérents :

Se connecter ...

Merci à Marcel et Christian pour les photos ...