Utilisateur

En ligne

Nous avons 287 invités et 6 inscrits en ligne

Danse - À mon seul désir

Nous avions annoncé ce spectacle qui recherchait des participants, et Michel a relevé le défi ...

Le compte-rendu de Michel :

Retour sur ma première participation Théâtrale "A mon seul Désir".

Une première réunion avec Gaëlle Bourges, créatrice de la pièce "A mon seul désir" pour nous expliquer le déroulement de son projet. Nous nous sommes retrouvés 15 jours plus tard pour la répétition au théâtre de "La Passerelle" à St Brieuc.

Un tour de table, autour d’un verre a permis de décrypter les motivations de chacun comme de vivre une expérience nouvelle, un intérêt pour la danse, une envie de se dépasser, de connaître l’envers du décor ou partager ce moment avec d’autres.

Gaëlle a créé projet à partir d’une série de 6 tapisseries intitulée "La Dame à la Licorne" (tapisseries de la fin du XVème siècle visibles au musée de Cluny), qui montrent une demoiselle richement parée accompagnée d’une Licorne. Cette Licorne représentait la chasteté et au moyen-âge on croyait à l’existence réelle de cet animal fabuleux. Pour la chasser, on devait l’attirer avec des jeunes vierges.

Notre groupe, constitué de 32 personnes, représentait, dans l’allégorie de "La Dame à la Licorne", une Bande de Lapins Lubriques, animal considéré comme tel au moyen-âge.

Le travail, en amont de la pièce fut très intense puisque avant chaque atelier, Gaëlle Bourges nous mettait en condition physique et émotionnelle avec des techniques de relaxation empruntées au Chi Kung. Les ateliers se sont pratiqués habillés pour respecter la pudeur de chacun car dans cette découverte, tous n’ont pas le même rapport à leur nudité. A la répétition générale de la veille, notre masque de lapin a été seul attribut !

La Chorégraphie pour laquelle nous nous étions engagés consistait en une farandole d'une quinzaine de minutes. Nous sommes entrés sur scène par groupe de quatre, en nous tenant les mains pour évoluer sur un fond de lumières stroboscopiques et de percussions, extraits de la bande son du film "Apocalypse Now". Ce qui a contribué à offrir un effet délirant, contrastant avec le reste de la pièce qui était un texte récité dans un silence total.

L’enseignement que je retire de cette pièce et de son texte très riche est cette phrase citée au début :
- Dans un premier temps, on pourrait croire que les jeunes filles sont nues (sur scène elles étaient 4), mais elles sont en fait comme les animaux ! Il n’y a pas de nudité dans la nature, l’animal n’est pas nu, parce qu’il est nu justement. Les jeunes filles sont pareilles : dans la nature….

Lorsque nous nous retrouvons en tenue de peau, pendant nos randonnées, nous sommes comme dans cette pièce… habillés nus dans la nature !

Le groupe de travail était très convivial.et issu de différents milieux. La parité hommes-femmes était équilibrée, représentation de plusieurs générations.

Cette expérience, pour ma part, a été très riche et m’a permis d’appréhender l’envers du décor d'un théâtre et le travail nécessaire à une représentation.
Le 19 janvier, jour de la représentation, j'ai eu l'agréable surprise d'y retrouver des spectateurs bien connus : Jean-Yves, Jacques, Philippe... , tous amis randonneurs naturistes de l'ARNB.

Michel.

Bonus pour les adhérents (se connecter) ...