Utilisateur

En ligne

Nous avons 52 invités et 6 inscrits en ligne

Les risques de la randonue solitaire

Les randonueurs solitaires font la une :

C'est d'abord un Breton, qui a fait les honneurs de Ouest-France le 11 Juin 2013.

Si le procureur a décidé de ne pas le poursuivre, le randonueur a néamoins signé son PV notifiant l'exhibition sexuelle.

À méditer ...

C'est ensuite à Périgueux, le 1er Juillet 2013, qu'un autre randonueur a rendez vous avec la justice.

L'APNEL a pris sa défense à bras le corps et envisage de solliciter une QPC = Question Prioritaire de Constitutionnalité.

Il en est question sur le forum de l'APNEL, et sur le forum de VivreNu.
Insistons sur l'importance de cette QPC. Elle permettra d'interroger le législateur sur l'ambiguité du fameux article 222.32, qui suspend notre activité préférée à la bonne ou mauvaise interprétation des forces de police d'abord, et de la justice ensuite.
L'objectif, in fine, est donc d'inciter le législateur à revoir cet article pour distinguer la simple nudité de l'exhibition sexuelle.

On ne peut donc que soutenir l'APNEL dans cette démarche ambitieuse mais capilale pour les randonueurs en particulier, mais également pour l'ensemble des naturistes.

À noter que de nombreuses personnes se préparent à soutenir ce randonueur au tribunal, à Périgueux le Lundi 01/07, et se réunissent dès le Samedi au Laulurie (voir le forum de VivreNu ci-dessus).

Un covoiturage est même prévu par un groupe Nantais (nous contacter).

En attendant, nous recommandons une grande prudence, car le randonueur solitaire est pour l'instant bien fragile face à notre législation ...

1er Juillet :

Le tribunal a remis le jugement au 11 Septembre, le temps d'étudier la recevabilité de la QPC.

À noter que le procureur a requis la relaxe.

Pour quelques détails, quelques articles parus dans la presse :

11 Septembre :