Utilisateur

En ligne

Nous avons 24 invités et aucun membre en ligne

Randonue dans la vallée du Serein - Compte-rendu

Le compte-rendu de Yannick :

Ce matin, j’ai regardé le temps et j’ai grogné… En effet, nous devions faire une randonnée naturiste. Pas décidée du tout… la couette était bien plus attirante. Stéphane me montre météociel et me motive : quelle bonne idée, l’aventure était au bout de la route !!!

10h RV à Treffendel avec le groupe. Nous étions 12. Christian m’accompagne gentiment poser ma voiture sur le parcours car suite à quelques soucis de santé, je n’étais pas sûre de faire en entier. Des agriculteurs du cru (sans doute préoccupés par le cours du lait ou du cochon) n’ont pas pensé à nous proposer de se garer dans leur cour mais c’était sans compter sur mon audace.

De retour devant l’église, départ des autres voitures vers le parc animalier (eh oui, il y en a un à Treffendel). Discussion « on part, on part pas » et hop, on se lance.

C’était magnifique même si je ne pouvais pas trop profiter du paysage puisque les gens vont vite et que moi, je regardais où je mettais les pieds. Il faisait un temps mitigé mais le site de météo (archi fiable au passage) annonçait une belle éclaircie et 18° à 11h donc tout nu et pas tous bronzés ( il faut savoir que nous rentrions d’Irlande sans avoir beaucoup croisé le soleil durant 3,5 semaines), nous avons poursuivi notre chemin en faisant quelques photos de groupe et de paysages.

Ca montait, ça descendait, ça glissait et il a fallu sauter deux ruisseaux. Stéphane fût le premier à se gameller puis André se retrouva le derrière dans l’eau (sans Bernard qui se fiait à lui). Heureusement, les avants derniers aidaient les derniers…..

Bref, tout semblait s’améliorer quant une énorme averse s’est lâchée sur nous…. Certains se rhabillèrent, d’autres avançaient plus vite et ouf, une vieille cabane nous attendait pour nous abriter. Quelques gouttes plus tard, nous reprîmes notre route et Dominique m’annonçait que ma voiture était à côté. Je décidais de poursuivre, nous n’avions fait que 2 kms (mais comme nous devions repasser par là, je comptais bien ne pas repasser ce que nous venions de faire).
Une bonne demie-heure plus tard, Stéphane et moi retrouvons le groupe qui réfléchissait si nous mangions par là ou pas puisque de toute façon, Dominique n’était plus très sûr de la route (il avait oublié son itinéraire).

Et comme le soleil était de la partie, nous sommes entrés dans un champ qui venait sans aucun doute d’être fréquenté par moultes vaches. Il y avait 3 abreuvoirs pour s’assoir car au sol, il ne fallait pas trop y penser (herbe mouillée et bouzes de vache). Repas convivial au soleil mais rapide car une nuée s’annonçait.

Et c’est là que l’aventure a vraiment commencé : ce n’ai pas une nuée mais c’était une pluie diluvienne qui nous tombait dessus (les arbres n’arrivaient même pas à nous protéger). Tout le groupe est parti très vite, laissant Bernard, André, Stéphane et moi. Nous ne nous étions pas compris. Nous les attendions, pensant qu’ils recherchaient le chemin prévu dans l’itinéraire de base. Ne les voyant pas revenir, nous sommes partis tous les 4 et c’est alors que Dominique est revenue à notre rencontre pour nous guider.

Bernard était nu mais inquiet pour sa tête (je lui ai donc prêtée mon chapeau rouge qui lui allait à merveille). Nous glissions, tombions dans la boue… quand j’entendis un cri qui me fit peur « Attention Bernard ». En effet, Dominique venait de crier car Bernard (non voyant) manquait de chuter. Je ne voyais absolument pas ce qui se passait et je m’inquiétais. Mais plus de peur que de mal, mon chapeau était le seul à s’être fait la malle et Stéphane l’a récupéré.
Au concours de bain de boue, je ne sais pas si c’est André ou moi qui a gagné…. A refaire avec un arbitre !

Nous avons retrouvé les autres à la petite cabane et 4 décidèrent de finir le parcours pendant que les 8 autres repartaient avec ma voiture. Confiante en Dominique, je partis chercher la voiture en disant aux autres de m’attendre à l’abri le temps que je la récupère. Grand bien m’a pris, je ne reconnaissais rien. Je suis donc allée sonner chez ces gens qui ont cherché « la ville Roger » sur l’ordi et une dame me dit qu’elle m’emmène car c’est à 5 mn en voiture mais à 2kms. J’ai donc bien sali les sièges en cuir de sa voiture et heureusement, j’avais pris le temps de me rhabiller, sinon ça aurait été bien pire, mais je m’en suis excusée. C’était vraiment sympa de sa part.

De retour à la cabane (la toiture n’avait pas été refaite entre temps ni les ouvertures posées), j’embarquais donc 4 personnes et nous partions à la recherche des autres voitures. Après quelques détours, nous les retrouvâmes mais évidemment, les 4 courageux étaient déjà là. Et je retournais chercher les 3 restants.

Un peu séché, nous finîmes à Plélan pour se réchauffer et prendre un pot chez Jacques. C’était la fin d’une belle randonue et mon baptême était largement bien arrosé.

J’en conclus devant mon grog, rentrée au chaud à la maison, après une bonne douche pour enlever la boue, que c’était agréable de marcher nue mais que le paysage n’était pas à tomber par terre (pourtant ça ne m’en a pas empêché), que le groupe était bien sympa même si je dois noter une certaine désolidarisation dès que des seaux nous tombent dessus.
Et je tire mon chapeau de pluie à Dominique, l’organisateur !!! On m’a toujours dit de ne jamais se fier aux hommes pour l’organisation et l’orientation…. J’ai enfin compris pourquoi, à presque 50 ans !!! Mais non, j’exagère !!!

Au plaisir d’une prochaine randonue… sous le soleil.

Yannick

Bonus pour les adhérents :

Se connecter ...